mercredi , décembre 12 2018
Accueil / Culture / Le premier prix littéraire Zamenga remporté par Serge Tshamala Kadima

Le premier prix littéraire Zamenga remporté par Serge Tshamala Kadima

Serge Tshamala Kadima, professeur de français  au collège Boboto de Kinshasa, a remporté le premier PRIX  LITTERAIRE ZAMENGA qui est à sa première édition, laquelle a eu lieu après 3 mois de dépôt des différents textes  à la Bibliothèque du Centre Wallonie Bruxelles. Au finish, plus de  2OO  participants ont pris part à ce premier marathon littéraire dédié à l’écrivain ZAMENGA. Pour rappel, le PRIX ZAMENGA était lancé le 7 Novembre2O16 à l’occasion de la  journée de l’écrivain  Africain fêtée le 25 Novembre  de chaque année. Il avait  pour but d’honorer la mémoire de celui qui fut  considéré à son temps comme étant le père de la nouvelle littérature congolaise. A  cette occasion, plus de 2OO participants (poètes, dramaturges, romanciers, conteurs, etc.)et autres  férus  de belles lettres se sont bousculés au portillon du premier prix Zamenga  avec leurs textes manuscrits. Question de tenter leur chance à ce prestigieux rendez-vous de la culture et prétendre arracher ce prix. Surtout que ce dernier porte le  prestigieux nom d’un écrivain de renommée internationale. Nul doute que l’ambition de chaque chacun est de faire une entrée honorable dans la cour des grands  écrivains. Dans la foulée, il sied de citer quelques célébrités à l’instar  des professeurs Mudimbe,  Ngoma Binda,Georges Ngal,  Muanda Nzusi,Buabawa Kayembe  et autres. Au terme du marathon qui a duré 3mois, où plusieurs personnes se sont battues bec et oncle,  seul Serge Tshamala Kadima,  avec son texte « l’Os de l’Albinos », a remporté ce prix mis en compétition par  les organisateurs.Lors de la cérémonie  de remise  de ce prix,  devant  les invités venus de tous les horizons, le  professeur Ngoma Binda a électrisé la  salle Breel du centre Wallonie- Bruxelles de Kinshasa avec son exposé plein d’éloges à l’égard de celui qui fut  son grand ami. En substance, c’était pour dire que  198O fut le début de leurs relations  avec Zamenga. « Il m’a été présenté par un ami pour collaborer avec lui. Notre collaboration fut d’une franche sincérité. En 199O avant d’aller en Allemagne poursuivre mes études, je l’ai  interviewé sur ses textes, sa vie  et son centre culturel qu’il avait  érigé chez lui. Le texte était publié  aux éditions Saint  PAUL.Zamenga a écrit beaucoup de livres : ( descontes, romans,  recueils de poèmes ). J’en connais plus moins 4O. Les autres seront publiés à titre posthume aux éditions  Saint PAUL. Il fut inégalable. J’ai connu de grands écrivains comme les professeurs Mudimbe et  Georges Ngal.  Pour le second, je fus son assistant  à l’université de Lubumbashi. Mais Zamenga fut exceptionnel  à travers ses ouvrages. Il  était très populaire. Sa popularité a  faitqu’il soit invité partout  à travers le monde. 3Oans après son retour à  Manianga, il va écrire son roman NGANDO » a-t-ildit. Il est à noter, a-t-il poursuivi,  que  depuis 1965, ce dernier s’est mis à écrire sur L’O N U et L’OUA et en 1968, ses œuvres lui feront couronnésd’un prix de l’hôtel de ville de Kinshasa. Moi-même j’ai aussi des ouvrages tels  les arbres d’amour, le chantier du bonheur, la zone des fleurs etc». : Zamenga a honoré le grand Congo à travers ses écrits. «  J’encourage les initiateurs  de cette première édition dédiée à ce grand écrivain. N’attendons pas  que les autres viennent honorer le nôtre.  Félicitons  et encourageons ensemble ceux que nous ne connaissons pas,  mais  qui viennent à l’écriture.2filles  du lycée technique de Matonge  présentent à cette fête littéraire ont épaté l’assistance par leur témoignage  élogieux  pour vanter le mérite de celui à qui  on dédie un prix.Zamengaa été celui qui a  ouvert le Congo littéraire au monde.  Il mérite d’être  honoré car il laisse à la jeunesse congolaise une richesse (littéraire) sans fin. L’heureux lauréat du jour, le professeur Tshamala, a pris son tour la parole  remercier les organisateurs pour cette marque de reconnaissance à l’égard de celui qui a  ouvert le Congo sur l’échiquier international  à travers ses écrits. Ensuite, il a invité ses pairs écrivains, romanciers, et autres à écrire et toujours écrire « comme  je le fais », car dira-t-il, « j’écris des romans, contes, essais, poésies » etc. Et le couronnement, j’ai remporté le prix Zamenga dans sa première édition avec mon texte L’OS de L’ALBINOS. Suivons l’exemple de feu Zamenga et nous laisserons à la  jeunesse de notre pays  une  richesse plus que l’or et le coltan.L’honorable  maitre Serge Maabe MUANYIMI,  vice- président et ceo Région Afrique, président de l’atelier de leardership pour l’excellence et la formation,  argentier et l’ un des organisateurs du prix Zamenga a, en sa  qualité  d’écrivain,invité ses pairs  d’écrire et toujours écrire, avoir des ambitions  pour participer à la 2ème édition du prix Zamenga. Ceci pour perpétue  la mémoire de ce grand écrivain congolais. Les hommes de bonne volonté ne manqueront pas de vous  soutenir financièrement et moralement. A ceux  qui ont  participé  à ce premier rendez-vous,cette première édition et qui ont été trahis  par la malchance, ils  ne peuvent pas céder au  découragement car  d’autres éditions  seront organisées et ils pourront se rattraper. Pour clôturer la journée en beauté, la directrice du centre Wallonie Bruxelles a d’abord commencé par remercier et féliciter ses collaborateurs, en l’occurrence Austin  EMEKA,  assistant en coopération et partenariats économiques au centre Wallonie Bruxelles de Kinshasa,   ALI RICHARD, directeur à la bibliothèque du  même centre  et les autres qui se comportent bien et  sont souvent à la hauteur des tâches leurs confiées. Par leur façon de travailler, ils  approchent davantage les congolais au  reste  du monde. Elle a  encouragé les participants qui n’ont  pas remporté le prix de la  première édition de ne pas céder   au découragement mais au contraire, de travailler davantage car, il y aura d’autres éditions. Elle a pris les engagements de publier les textes de tous les participants sans discrimination  aucune et accorde un abonnement gratuit de  2ans à tous les  participants. Question de les encourager.

ZEPHYRIN  MUNZANZU

Voir aussi

Cnsa : la tripartite qui accouche d’une souris

L’opposition congolaise a une grande capacité d’oubli. Une capacité tellement grande que souvent, tout vire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *