mercredi , décembre 12 2018
Accueil / Actualités en temps réel / Les Léopards dans une bonne dynamique

Les Léopards dans une bonne dynamique

Première journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations qui se jouera au Cameroun en 2019, première victoire. La victime, les Diables rouges du Congo Brazzaville. Tout le monde s’attendait à un match difficile est serré, compte tenu de la proximité de deux football et de l’adversité entre les deux pays en cette matière. Trois buts à un, c’est un score que d’aucuns n’attendaient pas compte tenu du jeu présenté par les deux sélections.

Le fait que les Diables rouges aient violé les filets de Matampi a énervé les fauves congolais qui ont creusé l’écart.

La tradition a été respectée.  Pour clouer au poteau les diables rouges, le bourreau a été Cédric Bakambu qui a réalisé le doublé avant que Chancel Mbemba, dans les minutes de récupération. Et pourtant les défenseurs des Diables rouges surveillaient plus Kabananga et Afobe.

Le but des Diables rouges a été marqué par celui qui passe également pour le bourreau des Léopards,  à savoir  Bifouma. Florent Ibenge, sélectionneur principal des Léopards a reconnu que son équipe était médiocre dansla récupération : « On a joué en 4-4-2. Je sais qu’on se met en danger. Beaucoup de gens réclament ce système. Mais le grand problème c’est la récupération du ballon. On n’a pas été bon dans la récupération de ballon parce que c’est un système qu’on a du mal à maîtriser. Mais il fallait prendre des risques et ne pas attendre cette équipe. On sait qu’on a de la qualité. On a fait mal à cette équipe ».  Et d’ajouter : « On a bien démarré le match. On a marqué, malheureusement, on a reculé. On a laissé venir cette équipe du Congo, on les a laissés dans le jeu, alors que lorsqu’on a commencé le match, on sentait bien qu’ils étaient timorés. On a manqué de lucidité, parce qu’au moment où cette équipe marque, il reste une minute avant la mi-temps ».  Se justifiant sur le remplacement de Cédric sous la protestation d’un public qui croit que Ibenge ne porterait pas Kakambu. Le sélectionneur s’est expliqué :   « Bakambu a fait un très bon match. Mais il est à court de préparation. Non seulement il avait des crampes et vous avez vu qu’il ne défendait plus. Au moment où vous êtes en train de mener 2-1, si vous le laissez sur le terrain, vous prenez le risque de laisser l’adversaire plus fort et d’égaliser, ou alors vous solidifier votre équipe. C’est ce qu’on a fait, en solidifiant l’équipe et on était tranquille. Mais c’est vrai que depuis la fin de son championnat, il n’a pas travaillé. Il préparait son mariage. Il est revenu un peu. On savait qu’avec envie il pourrait jouer, mais pas un match entier », Il faut dire que Ibenge n’a convaincu personne avec cette explication.

Florent Ibenge afait d’une pierre deux coups, parce qu’estime-t-il, le match contre les Diables rouges a également servi de préparation au prochain match de la Coupe du monde contre la Tunisie. « Je peux vous dire que maintenant on est à deux matches de la coupe du monde. On est à un moment quasi historique. On ne va pas aller en Tunisie pour faire le tourisme. On va aller pour gagner et on sera motivé. On va mettre en place la meilleure équipe pour remporter ce match ». Que Dieu l’entende.

Sébastien Migné lui, entraineur des Diables rouges, il a promis de prendre sa revanche sur les Léopards au match retour.   Facile à dire qu’à faire. « Je suis déçu pour les joueurs, pour l’investissement et le cœur qu’ils ont mis pour essayer de faire front face à cette équipe de la RDC. On manque de maturité, d’expérience sur les corners défensifs. On avait aujourd’hui trois joueurs qui honoraient leur première sélection. On a montré qu’on est en reconstruction, il y a du potentiel. Il nous manque de combler ce gouffre en termes de maturité et d’inexpérience. On espère que d’ici le match retour, on serra à niveau pour vous ennuyer et vous faire mordre la poussière si on peut ». Ce défit est difficile à faire. Les Léopards adorent ceux qui les défient.  Sébastien Migne explique la défaite de son équipe :  « Ce qui peut handicaper en termes de rythme c’est le fait que quand on compare les deux effectifs, vous avez les joueurs qui jouent dans les plus grands clubs. Nous on n’en a pas beaucoup. Je pense qu’il faut que nos joueurs aussi aient le temps de jeu dans leurs clubs, pour avoir des rythmes, pour emmagasiner de l’expérience. On est en déficit à ce niveau-là si l’on compare les deux effectifs. Mais on travaille. Et j’espère qu’on nous laissera le temps de travailler. C’est ce qui est toujours le plus dur en football, notamment dans cette région d’Afrique Centrale où on veut tout et tout de suite »,  s’est plaint le sélectionneur des Diables rouges.

Voir aussi

Cnsa : la tripartite qui accouche d’une souris

L’opposition congolaise a une grande capacité d’oubli. Une capacité tellement grande que souvent, tout vire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *