mercredi , décembre 12 2018
Accueil / Actualités en temps réel / CAF- C1: V.club humilié à domicile par Mamelodi (1-3) : Florent Ibenge a atteint la date de péremption, son coaching est périmé

CAF- C1: V.club humilié à domicile par Mamelodi (1-3) : Florent Ibenge a atteint la date de péremption, son coaching est périmé

L’équipe de Kinshasa qui attendait se relancer après la défaite de Tunis, en arrachant trois points à l’équipe sud-africaine de Mamelodi, a déchanté. La déception était (est encore) au comble. Un V.Clubien inconsolable disait, « même si une équipe peut perdre, il faut de la manière ». Malheureusement, lorsque V.Club gagnait ces derniers temps, personne ne se posait la question de savoir si ces victoires avaient de la manière. Ceux qui attendaient une victoire de V.Club, puisaient plus cet espoir dans leur fanatisme. Ils ont été désillusionnés lorsque Laffor a ouvert la marque à la 24e minute.  Court espoir lorsque V.Club, sans manière, obtient l’égalisation par Sidibé  à  la 31e minute.  A la reprise, les Sud-africains, plus engagés, plus techniques,  devant des joueurs de V.Club qui semblaient ne pas savoir pourquoi ils étaient sur le terrain et comment marquer un but,  ont pris V.Club à la gorge. Et Florent Ibenge, sans nouveau tour dans les manches, ne pouvait offrir mieux que du déjà-vu. Le Joker Lusadisu n’a rien apporté.  Zakri  à la 56e minute et  Vilakazi  à la 77e minute,  ont déshabillé totalement Florent Ibenge. « Ibenge coachez » est devenu  « Ibenge coincé ».  Si on ne prend pas garde, au regard du visage que présente Saint Georges, prochain adversaire de V.Club, on risque d’assister  au naufrage du club kinois.

Et la crise est à la porte de V.Club dont les supporters semblent oublier que cette équipe est devenue une entreprise et doit être gérée comme telle. Ne sachant plus à quel saint se vouer,  on multiplie les mauvais points. On pense même que l’on peut faire partir Amisi Kumba de la tête de « l’entreprise V.Club » dont il est actionnaire majoritaire. La plus grande cible de toutes les critiques c’est, à juste titre, Florent Ibenge. L’homme a atteint la date de péremption. Son travail est périmé. Plus personne n’en veut. On craint que cela contamine les Léopards.

Voir aussi

Cnsa : la tripartite qui accouche d’une souris

L’opposition congolaise a une grande capacité d’oubli. Une capacité tellement grande que souvent, tout vire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *